AJOUTER

La Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption

Edifiée au point culminant de la ville et construite pour partie en pierre blanche, la cathédrale symbolise la toute puissance de la royauté catholique sur l’ancienne ville rebelle... Consacrée en 1739, elle est l’oeuvre de trois architectes royaux : François d’Orbay, Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte. La façade classique porte les statues des quatre évangélistes, dominés par les armes du roi inscrites au fronton. L’intérieur révèle un édifice aux lignes harmonieuses, rehaussé par une délicate coupole sur pendentifs. La cathédrale abrite un mobilier remarquable : stalles (XVIIIe), orgue en noyer sculpté (XVIIe) et un baldaquin de style Napoléon III.
Dans le bras nord du transept trône l’une des œuvres majeures d’Ingres, le Vœu de Louis XIII (1824).

Heures d'ouverture données à titre indicatif :
- Du lundi au dimanche de 8h à 19h (Le dimanche office religieux à 11h)
AJOUTER

L'Ancien Collège

Arrivés en 1629 dans le sillage de Richelieu, les Jésuites acquièrent en 1676 un hôtel particulier sur la limite nord-est de la ville, pour y installer leur collège et leur chapelle (actuelle église Saint-Joseph)... Modifié puis agrandi à plusieurs reprises, le bâtiment à l’architecture austère s’organise autour de deux cours, auxquelles répondaient des jardins aujourd’hui disparus. Le bâtiment sert de fonderie de canons pendant la Révolution, puis redevient collège jusqu’en 1961. Il abrite aujourd’hui la Direction des Affaires Culturelles, le conservatoire de danse, l’Office de Tourisme et le Centre du Patrimoine. Ouvert en 2008, ce nouvel espace présente un portrait historique, architectural et sensible de la ville.
AJOUTER

La Place Nationale

Au cœur de la ville, elle demeure l’élément essentiel du plan en damier de la cité médiévale. Sa fonction commerciale est attestée dès le Moyen Âge. .. A l’angle nord-ouest de la place s’élevait autrefois la maison commune, siège du pouvoir municipal. Ruinée par deux incendies en 1614 et 1649, elle est entièrement reconstruite grâce à la générosité royale et à la volonté des consuls. Achevée au début du XVIIIe siècle, elle forme un ensemble harmonieux et homogène récemment restauré. Les façades dissimulent de profonds immeubles ouvrant sur de jolies cours intérieures ornées de galeries et de tours d’escalier.

>>> VOIR LE DEPLIANT LA PLACE NATIONOLE
AJOUTER

L'église Saint Jacques

Elle est avec le pont Vieux le seul vestige médiéval de la ville... De la seconde église construite au XIIIe siècle, il ne subsiste que le clocher de type toulousain et une partie de la nef. Au XIVe siècle, le chevet plat est remplacé par une abside polygonale, alors que la ville traverse une période de prospérité et que l’église devient le siège d’une paroisse. Transformée en tour de guet (clocher), atelier de fabrication du salpêtre (nef) et fortin (chœur) durant les Guerres de Religion, Saint-Jacques porte encore en façade les traces des boulets de canons du siège de 1621. Après la reconquête catholique (1629), Richelieu ordonne la reconstruction à l'identique de l'église. Un temps cathédrale (1629-1739) elle est pourvue au XVIIIe siècle de nouveaux portails latéraux et d'une tribune. En façade, le portail néo-roman surmonté d'une mosaïque date du XIXe siècle.

Heures d'ouverture (données à titre indicatif) :
Du lundi au dimanche: 9h à 18h (Le dimanche offices religieux à 10h15 et à 18h)
AJOUTER

Le Pont Vieux

En 1144, à la fondation de la ville par Alphonse Jourdain, le plan d’un pont surmontant le Tarn est prévu. Il est stipulé dans la charte de création de la ville de Montauban que le pont devra être fortifié.
L’argent manque du fait des guerres contre les Albigeois et les invasions anglaises. La construction est reportée.
 
En 1311, le roi, Philippe le Bel soutient le projet et contribue à son édifice.
Il souhaite, comme à Cahors, réaliser un pont faisant partie intégrante du dispositif défensif de la ville. Les ingénieurs en charge du projet s’inspireront du célèbre Pont Saint- Benazet en Avignon.
 
Le Pont Vieux est achevé en 1335 permettant ainsi la liaison entre les comtés de Toulouse et le Quercy.
 
Le Pont Vieux mesure 205 mètres de long et 23 mètres de haut. Il possède un tablier plat exceptionnel pour le Moyen-Age.
Ses sept arches munies de becs et percées de hautes ouvertures lui ont permis de résister aux plus terribles crues du Tarn.
A son origine, une tour carrée couronnée de mâchicoulis et de créneaux s'élève à chaque extrémité du pont.

Au fil des siècles, le pont est modifié.
La tour de la rive droite, où logeait le bourreau, est détruite en 1663 afin de construire le Palais Episcopal. L'autre est démolie en 1701 et remplacée par un arc de triomphe célébrant une victoire de Louis XIV.
En 1828, la chapelle dédiée aux bateliers est démolie afin de répondre à une circulation plus dense.

La légende dit que les galets noir et blancs des trottoirs proviennent du Tarn et de la Garonne. Ils dessinent de magnifiques losanges de part en part du tablier. Vous apercevrez les dates des principales rénovations du pont vieux en cherchant un peu ...

Le Pont Vieux est classé monument historique en 1919, il est le plus ancien pont de Montauban.

Devenu icône de la ville de Montauban, le Pont Vieux offre une vue exceptionnelle sur ses rives.
A droite, se situent le musée Ingres (ancien palais épiscopal), le musée d’histoire naturelle (ancien Palais de la Cour des Aides) et l’église Saint Jacques.
A gauche, les hôtels particuliers des riches drapiers viennent construire un alignement de briques roses et de balcons surplombant le Tarn.
 
 
Remonter vers le haut